5 choses que j'ai apprises sur Enterprise UX

Cet article est consommé avec l'accompagnement de la chanson: «Sharp-Dressed Man» de ZZ Top

Quels sont les principaux défis auxquels un professionnel UX est confronté dans un grand projet d'entreprise?

Quels sont les principaux pièges? Quelles sont les meilleures approches à prendre?

Cet article traite des projets de logiciels au niveau de l’entreprise, généralement rencontrés dans des entreprises regroupant plusieurs parties prenantes représentant différents départements (finances, ventes, marketing, etc.).

Ce type de logiciel (généralement hérité) souffre d'une grande quantité de modules et de composants, ainsi que d'informations aussi complexes que les utilisateurs peuvent en gérer.

La taille de l’entreprise, ainsi que l’énorme quantité d’informations à traiter, font de l’efficience et de l’efficacité des tâches des utilisateurs un élément essentiel des objectifs d’utilisation des systèmes. Par conséquent, la réduction du temps passé sur la tâche pour les utilisateurs en entreprise économise des millions par an pour les grandes entreprises.

Ci-après, vous trouverez un aperçu de quelques informations importantes que nous avons révélées à partir de recherches et acquises par le biais d’une expérience amère. Ils se sont révélés essentiels dans de nombreuses situations, allant des tâches quotidiennes aux décisions importantes modifiant les cours.

# 1 - Interviewer tous les intervenants

C'est une tâche à accomplir le premier jour. Passer le plus de temps possible à écouter toutes les personnes impliquées dans le projet est de l'or pur. Dans la plupart des cas, il est de la plus haute importance de séparer les décideurs des collaborateurs, des clients internes et des personnes qui doivent simplement être tenues au courant (principalement pour des raisons politiques).

La difficulté est de les identifier tous. Sachez que les grands projets d'entreprise ont tendance à faire apparaître de nouvelles parties prenantes au milieu d'un sprint, au pire moment possible. N'oubliez pas qu'il y a toujours un décideur qui ne s'assied pas à la table au début d'un projet.

Lorsque toutes les parties prenantes clés ont été identifiées, l’idéal est de les interroger individuellement lors de sessions individuelles. Rassembler leurs points de vue uniques et comprendre leurs points de vue clarifie les ambiguïtés et les incohérences. Avoir une vision claire des objectifs du projet dès le début aidera à construire une bonne stratégie UX. La prochaine étape consiste à inviter toutes les parties prenantes à un atelier afin de les aligner (mais ceci est un sujet pour un autre post).

# 2 - Testez et partagez tout

Un accord sur l'orientation du produit est attendu dans les projets à grande échelle. Chaque partie prenante peut et va exprimer sa propre opinion (généralement forte) au fur et à mesure de l'avancement du projet. Combattre les opinions avec les opinions est inutile.

Au lieu d'argumenter, il est bien préférable de tout mettre à l'épreuve depuis le début et de collecter des données directement auprès des utilisateurs.

Après avoir effectué des recherches auprès des utilisateurs, la transparence vient ensuite. Partager, c'est aimer et garder tout le monde dans l'équipe impliquée. Les entretiens et leurs transcriptions doivent être partagés immédiatement après le traitement. Il n'y a aucune raison de garder ces informations secrètes.

Chaque itération de recherche utilisateur fournit un nouvel ensemble de connaissances sur les utilisateurs et le domaine (concurrents, par exemple). Des sessions régulières de partage de connaissances fonctionnent bien pour que tout le monde reste synchronisé. Tant que les personnes sont correctement informées, elles se sentent d'autant plus impliquées dans le processus UX. N'importe quel niveau de profondeur de l'information fera et sera apprécié. C’est la voie à suivre pour que les parties prenantes adhèrent plus rapidement!

"Mais certains secrets sont trop délicieux pour ne pas être partagés."
- Suzanne Collins, Mockingjay

# 3 - Tenir un journal des «procès-verbaux»

Rappelez-vous toutes les parties prenantes du point n ° 1 ci-dessus? Dans une grande organisation, il est très difficile d’obtenir l’accord de tout le monde. Il est également difficile de les garder sur la même page en ce qui concerne le processus actuel. Malheureusement, dans la plupart des cas, il est presque impossible de garder tout le monde dans une réunion synchronisée avec les prochaines étapes et objectifs.

Conserver un document partagé avec des notes écrites pendant les réunions réduit l'ambiguïté des membres de l'équipe et des parties prenantes. Un compte rendu de réunion comprend généralement un ordre du jour, une liste des points clés discutés et les étapes à suivre après la réunion. C'est l'un des meilleurs outils de communication dans les projets d'entreprise, surtout si les exigences ont tendance à changer (et elles changeront éventuellement).

Avoir un ordre du jour avant chaque réunion et éviter les réunions sans un, fait gagner du temps à tout le monde. Les points de discussion aident à comprendre les résultats de la conversation lorsqu'ils sont passés en revue rétrospectivement. Enfin, les prochaines étapes permettent à tout le monde de rester en phase avec la stratégie convenue, même les personnes n'ayant pas assisté à la réunion.

# 4 - Faites attention à l'IA

Les systèmes des grandes entreprises traitent une quantité énorme d'informations. Diverses données sont connectées ou combinées de plusieurs manières et sont généralement accessibles via plusieurs comptes.

En règle générale, ces informations intriquées se présentent sous la forme de tableaux complexes, de grandes listes d’éléments, de formulaires sans fond avec des champs de saisie infinis et de boutons d’action (par exemple, soumettre, supprimer) sans aucune sorte de dialogue de prévention des erreurs.

Dans ces conditions, travailler aux côtés des BA est ingénieux. Il faut un certain temps, au début, pour reconnaître l’importance de se concentrer sur la taxonomie avant la disposition ou la navigation de l’UI. La création de feuilles de calcul contenant des informations sur la plateforme, y compris leurs variables et paramètres, permet de gagner du temps lors de la conception ultérieure de variantes d'interface.

Une série de sessions de tri de cartes doit ensuite être effectuée afin de valider ou d'invalider l'architecture de l'information avec les utilisateurs réels et d'éviter ainsi les spéculations. La résolution de cette vaste complexité d'informations simplifie non seulement les schémas de navigation ultérieurs, mais constitue généralement la règle 80/20 du travail de conception UX dans de tels projets.

«Tout imbécile intelligent peut rendre les choses plus grandes, plus complexes et plus violentes. Il faut un peu de génie et beaucoup de courage pour aller dans la direction opposée. "
- Ernst F. Schumacher

# 5 - Livrer de petits changements

Les utilisateurs des systèmes susmentionnés ont beaucoup de difficultés avec ce logiciel. Ils n'ont pas de solutions de remplacement ou de remplacement (à part Excel, bien sûr), ils doivent donc faire face aux défauts de conception des logiciels d'entreprise. Bien souvent, ils se sentent stressés et se considèrent incompétents pour ne pas être en mesure de mener à bien certaines activités.

Même de minuscules modifications de l’UX de la plate-forme peuvent améliorer le flux de travail quotidien des utilisateurs en éliminant les points douloureux graves. Pour ce faire, il est préférable d'éviter de fournir à ces utilisateurs de nouveaux logiciels à grande échelle, en particulier au début du processus de refonte. Même si l'ancien système pouvait être inutilisable, les utilisateurs s'y sont habitués depuis des années. Ils auront du mal à faire face à un flux de travail complètement modifié tout à coup.

Pensez-y de cette façon: chaque fois que Facebook change de mise en page, même légèrement, les utilisateurs vont à la banane. C’est Facebook: des photos de fêtes, des publications vantardes et des vidéos de chaton! Imaginez que la même chose se produise dans le logiciel principal sur lequel repose l'ensemble de votre flux de travail. Les gens vont sauter par la fenêtre!

Afin de réduire la résistance au changement, il est préférable de prévoir de petites modifications incrémentielles ayant un impact limité mais positif sur le flux de travail de l'utilisateur. Notez l'aspect «réduit» de la résistance: il est presque impossible de l'éviter complètement. Cependant, la période d'inconfort peut être réduite. Il va sans dire que ces améliorations doivent être basées sur des preuves et être réalisées après une évaluation heuristique ou des tests avec les utilisateurs pour découvrir leurs principaux problèmes.

Lécher les plaies

Il est essentiel de noter que lors de ces projets, il n’est pas toujours possible de suivre toutes les suggestions mentionnées ci-dessus dès le début. Le manque de connaissance du domaine empêche de prévoir les futures surprises de nature politique ou de gestion. Donc, traitez cet article comme une liste de (sortie) plaies.

Chaque cas et projet est différent. Essai-et-erreur s'avérera une approche idéale ici, tant que chaque essai est maintenu dans de petites itérations. Observer les résultats et les itérer conduit finalement à l’apprentissage et à l’optimisation. Exactement comme le suggère l’approche Lean Startup, mais au niveau de l’entreprise.

“Une expérience d’apprentissage est l’une de ces choses qui dit:“ Vous savez ce que vous venez de faire? Ne fais pas ça. "
- Douglas Adams, le saumon du doute

Je suis certain que vous aurez découvert de nombreux problèmes plus critiques dans votre projet d’entreprise. J'aimerais beaucoup… comparer les plaies, faites-le-moi savoir dans les commentaires ci-dessous :)

Voulez-vous en savoir plus sur la mise en œuvre de l'expérience utilisateur dans les projets d'entreprise? Intéressé par UX et Scrum peut-être? Ensuite, contactez-nous à hi@zanshinlabs.io pour vous aider à répondre à vos besoins spécifiques en produits d'entreprise ou visitez simplement http://zanshinlabs.io/content.html.