Mes années chez Criteo en tant que professeur invité

Après avoir travaillé sur des questions théoriques dans les statistiques de grande dimension en tant qu’universitaire à Berkeley, j’ai eu envie de voir ce que c’étaient les statistiques et l’apprentissage automatique à l’échelle industrielle. C'est pourquoi j'ai rejoint Criteo en septembre 2017 pour contribuer à l'apprentissage machine à grande échelle dans l'industrie.

Des amis en France m'ont dit que Criteo avait des postes de professeurs invités, offrant un environnement axé sur la recherche au sein d'une entreprise de 3 000 employés. Après quelques entretiens avec des habitants de Paris et de Palo Alto, alors que la recherche s'étendait entre les États-Unis et la France, je me réjouissais de pouvoir y participer. Au début, je pensais que ce ne serait que pour un an.

Je pensais que mon domaine d’expertise serait utile et utile, mais que mes travaux académiques ne seraient pas nécessairement immédiatement applicables aux problèmes de Criteo, bien que certains semblaient avoir un potentiel. Je ne savais pas exactement sur quoi je travaillerais et je m'y attendais, et j'avais hâte d'apprendre de nouvelles choses. Je m'attendais également à une période d'adaptation, voire à une période de quelques mois. Je me sentais dans un environnement favorable, ce qui m'a aidé, mais cela faisait longtemps que je n'étais pas dans cette situation (retour au doctorat / post-doc…), donc ça a été un peu troublant.

J'ai trouvé l'environnement de recherche diversifié et passionnant. Les membres de l’équipe de recherche possèdent une expertise, par exemple: divers domaines de l’apprentissage automatique et des statistiques, connaissent très bien le fonctionnement interne de Criteo et son moteur d’apprentissage automatique. Alors que nous étions assis ensemble, il était facile de choisir le cerveau de quelqu'un d'autre pour avoir une perspective ou pour suggérer des idées à d'autres. La diversité des points de vue était très enrichissante, notamment pour établir des liens auxquels je n'aurais pas nécessairement pensé par moi-même. J'ai beaucoup appris sur divers sujets liés (parfois seulement vaguement!) À mes principaux intérêts de recherche initiaux en étant simplement capable d'écouter et de participer à des conversations. Après avoir généralement partagé les objectifs de la recherche, il en a résulté un très bel environnement collaboratif.

Comment combiner recherche à long terme et objectifs commerciaux?

J'ai également apprécié le fait que j'avais le temps de faire des recherches à long terme. Je me suis intéressé et impliqué dans la théorie des enchères pendant mon séjour à Criteo. Cela a peu à voir avec ce que je faisais auparavant, mais c'est très intéressant, un défi intellectuel aussi bien que pratiquement important. C'est comme ça que je suis devenu accro. J'ai pu assister à autant de séminaires que je souhaitais à Paris sur différents sujets. Mon implication dans ce nouveau sujet s'est déroulée comme ceci. Une série de conférences sur la théorie de la vente aux enchères ont été organisées à l'Ecole Polytechnique (en partie par Vianney Perchet, qui travaille à temps partiel à Criteo). Tim Roughgarden a donné ces conférences et nous avons été encouragés à y assister si vous êtes intéressés. Plusieurs d'entre nous l'ont fait.

Nous avons ensuite décidé d’organiser un groupe de lecture sur le sujet à Criteo. Nous avons passé en revue l’un des principaux manuels de niveau doctoral. Nous avons eu des réunions bihebdomadaires avec des personnes de la recherche et quelques personnes plus spécialisées en ingénierie / mise en œuvre. Cela nous a ensuite permis de vraiment commencer à lire la littérature actuelle et cela nous a pris environ 3 à 4 mois pour commencer à effectuer des travaux de recherche. Cela s'est avéré être l'une de mes activités à Criteo. Nous avons contribué à la recherche universitaire, car nous sommes encouragés à soumettre des articles à des conférences et à des revues. Nous avons également mis à profit notre expertise en interne pour améliorer en permanence l’ingénierie et les activités de la société. Nos travaux ont couvert l’ensemble du domaine de la recherche industrielle, allant des idées nouvelles et riches, aux solutions industrielles pratiques, en passant par des échanges avec des ingénieurs, des collègues universitaires, etc. Je l’ai trouvé profondément satisfaisant.

Grâce à des discussions avec des collègues de Criteo, j'ai également entendu parler et commencé à contribuer (avec eux!) À de nouveaux domaines de recherche, tels que l'équité dans l'apprentissage automatique.

Impact sur les produits de la société.

Je pense que la taille actuelle de Criteo est un atout à cet égard: sa taille peut toujours avoir un impact significatif en un temps limité, mais suffisamment grande pour permettre de penser à un niveau assez élevé à divers défis.

Il y a beaucoup de problèmes de recherche à traiter et une grande variété de personnes à qui parler. J'ai choisi de m'occuper de plusieurs problèmes en même temps, à différents niveaux. Par exemple, j'ai été impressionné d'assister à une réunion avec une cinquantaine de personnes issues de l'ingénierie, du commerce et de la recherche sur des problèmes qui avaient surgi du côté commercial avec le bootstrap. Le rééchantillonnage est l'un de mes domaines de recherche et je me suis impliqué. J'ai travaillé en étroite collaboration avec Thomas Nedelec, qui termine son doctorat CIFRE, et Feng Li, venu de son équipe au sein de l'équipe de recherche pour un «camp d'entraînement de recherche» de trois mois. Ensemble, nous avons pu concevoir une bonne solution qui résout le problème sans aucun nouveau coût d'ingénierie.

Ce sentiment de faire ma première «vraie contribution» à Criteo était très gratifiant. Depuis lors, j'ai bien sûr essayé de donner un coup de main lorsque j'ai pu, et à quelques occasions, j'ai agi en tant que consultant interne, comme beaucoup d'entre nous dans l'équipe de recherche. J'ai également apprécié le fait que Criteo encourage la publication et la communication des résultats de recherche. J'ai donc pensé que, tout au long de mon séjour à Criteo, je continuais à contribuer à la communauté de la recherche au sens large.

Il a également été instructif et sobre de voir ce que cela implique de faire des statistiques et un apprentissage automatique à l’échelle des données avec lesquelles Criteo travaille. Connaître les possibilités et les limites de la science des données à l'échelle industrielle a changé ma façon de penser à certains de ces problèmes.

Points clés à retenir

En conséquence, mon point de vue sur les problèmes futurs importants liés à l’apprentissage automatique et aux statistiques a beaucoup changé depuis mon arrivée à Criteo.

C’est aussi très enrichissant pour moi de voir comment fonctionne le management dans une entreprise de technologie. L'ensemble du processus de définition des objectifs, de leur réalisation et du suivi des progrès est très différent de celui du monde universitaire. Il a également été instructif de voir comment l’embauche, la gestion de carrière et les promotions sont gérées.

Voir comment se fait la communication technique au sein de l'entreprise est également intéressant. Cela s'est avéré être très différent du monde universitaire, avec beaucoup plus d'accent mis sur les détails importants et moins de discussions de recul / idée générale. Cela a du sens dans un environnement lourd d'ingénierie. Cela peut également rendre un peu plus difficile la compréhension du problème par les nouveaux arrivants, du moins ceux qui ont mon expérience et mon passé. Peut-être que des années d'enseignement aideront dans cette direction…

La conception de l’espace, principalement organisée autour d’espaces ouverts, était également un sujet de curiosité. Il m'a fallu plusieurs semaines pour m'habituer à l'espace ouvert. C’est évidemment très bien pour la collaboration et l’échange d’idées, moins pour travailler sur des tâches qui nécessitent une attention soutenue et intense, comme faire une preuve. Je suis maintenant capable de faire les deux dans cet environnement, et il y a aussi des salles calmes qui répondent à ce défi potentiel.

J'ai aimé travailler dans un environnement positif et rencontrer de nombreuses personnes intelligentes, à la fois du côté de l'ingénierie et de la recherche. Tout est très fluide chez Criteo, ce qui est agréable. Je n'ai pas trouvé que la culture au sein de l'entreprise, ou du moins ce que j'ai vu, soit très différente des environnements similaires existant dans le monde universitaire. J'ai également apprécié le fait que les opinions ou les solutions établies soient régulièrement remises en question, généralement dans le cadre d'un processus ascendant, avec des questions et des solutions étayées par une réflexion approfondie et une analyse des données.

Mon expérience après une année a été très positive et j'ai prolongé mon congé de UC, Berkeley, pour une autre année. Je passe cette deuxième année dans les bureaux de Criteo à Palo Alto et j’ai la même impression générale ici que j’ai eu à Paris. Bien sûr, les détails sont un peu différents à Paris et aux États-Unis, le bureau étant beaucoup plus grand à Paris, mais la culture agréable de Criteo est également très présente ici.

Faites partie de l'expérience!

En fin de compte, j’ai eu beaucoup de plaisir, j’ai eu le sentiment de contribuer à la société et à l’équipe de recherche, je me suis ouvert de nouvelles voies de recherche, je me suis fait de nouveaux amis et collaborateurs et j’ai été impressionné par la société et toutes les personnes que j’ai rencontrées. J'ai également une nouvelle perspective sur ce que sera probablement la science des données industrielles, ce qui, à mon avis, est inestimable pour les universitaires travaillant dans ce domaine.

C'est une expérience que je recommanderais à mes collègues universitaires d'avoir une perspective différente de la recherche. Criteo ouvre maintenant une nouvelle place pour un autre professeur invité, saisissez votre chance et postulez!

Noureddine El Karoui